La Sécurité du Bateau et de la Course
  • La nuit de l'arrivée à Antigua, on voit les bandes réfléchissantes assurant la visibilité nocturne du bateau.
  • En plein océan atlantique, il y a deux dangers principaux :

-    La Collision avec un cargo. Les cargos modernes naviguent à plus de 20 nœuds, ont beaucoup de difficultés à changer de cap brusquement, et malgré les systèmes radars de plus en plus perfectionnés, ont du mal à voir un tout petit bateau sur l’eau. En effet un petit bateau en bois renvoie un très mauvais écho sur les écrans radar, et de plus la veille radar n’est pas assurée réellement 24h/24 à bord de tous les cargos.
Pour prévenir ce danger, nous sommes équipés d’un système d’alarme, l’AIS, qui se déclenche dès qu’un appareil de radio VHF est détecté dans un rayon de 15 milles nautiques environ.
Grâce à cet appareil nous pouvons savoir quel type de bateau se dirige vers nous, quelle route il fait, et l’appeler par radio si nos routes convergent .
-    Le Chavirage. Dans une mer très formée où les vagues sont très creuses et hautes, le bateau peut se retourner s’il est pris de travers par une vague. Notre bateau a été dessiné pour être instable à l’envers grâce au volume important de sa cabine arrière, il est donc "autoredressable", et doit revenir à l’endroit avec la ou les vagues suivantes. Toutes les ouvertures (capots de pont, panneaux de cabine, appareils électroniques) sont étanches pour pouvoir supporter une immersion. Tous les équipements mobiles sont solidement attachés sur le pont ou à l’intérieur. Nous pouvons donc reprendre notre route après avoir fait un peu de ménage à bord……à condition de ne pas avoir chaviré avec les panneaux de cabine ouverts……
Pour prévenir ce danger, nous sommes équipés d’ancres flottantes, en fait de grands parachutes qui se déploient à l’arrière du bateau dans l’eau et le freinent en cas de surf incontrôlé sur une grosse vague, tout en gardant l’arrière du bateau bien dans l’axe pour ne pas se retrouver travers à la vague.

 

  • Les équipements de sécurité sont :

-    Un radeau de survie
-    Deux balises de détresse
-    Deux combinaisons de survie étanches
-    Fusées de détresse et fusées de signalisation
-    Radio VHF et téléphone satellite
-    Bidons de survie
-    harnais de sécurité que l’on porte systématiquement en cas de mauvais temps, et gilets de sauvetage.
-    Extincteurs en cas d’incendie lors de l’utilisation du réchaud à gaz.

  • Courtesy of WoodValeSécurité de la Course WoodVale : pour avoir le droit de prendre le départ, nous devons avoir suivi un stage de survie en mer, de deux jours, lors duquel toutes les techniques de sauvetage nous sont rappelées et/ou enseignées : utilisation des appareils (balises, radeaux,…..) et des techniques (hélitreuillage) de sauvetage.
  • Bateau (jaune) des officiels de WoodVale à La Gomera.
 

pour Haïti chérie


fos-la pou sé ti-moun la ...

les derniers Potins...

Des nouvelles photos et vidéos un peu partout...

T-shirt TTR2009

Collector ! 15€ franco Taille M

Affiche le nombre de clics des articles : 1555766

Sponsors


 

météo GLP

GPS

Pour plus de détails et profiter pleinement de ce "GPS", clickez sur puis sur la page qui apparaît, confirmez et en dessous de la planisphère, sélectionnez le rectangle tout gris puis double-cliquez sur la carte...BIG BROTHER ?

i-Pod Karukera

Amitiés

 
 

s'abonner au flux TTR2009

Navigateur Firefox ou Opera à jour & résolution mini de votre écran : 1024 x WebFoo